Les sites de recherche d’emploi

Une recherche d’emploi passe par la consultation de différents sites d’annonces où sont publiées des offres d’emploi, généralement dans différents métiers et secteurs d’activités. C’est l’idée de la recherche d’emploi par les offres.

Il peut être difficile – surtout au départ – de saisir la multiplicité de ces sites et même d’en comprendre leurs particularités et ce qui les distingue. Pour faciliter cette lecture, je vous propose de passer en revue les différents « types » de sites les plus couramment utilisés. Si vous cherchez une liste complète de sites de recherche d’emploi, j’ai écrit un article à ce sujet.

Le panorama proposé ici se veut large sans pour autant être exhaustif ; je ne vais vous parler que de ce que je connais. Pour cette raison, il m’est impossible d’établir toutes les fonctionnalités existantes actuellement et de les comparer, d’autant plus que celles-ci sont développées régulièrement afin de les rendre plus performantes.

Enfin, le point de vue adopté sera volontairement celui du chercheur d’emploi et non celui de l’employeur, les deux aspects étant souvent repris sur les sites.

Les organismes officiels

Ce sont tous les organismes publics chargés, dans leurs missions, de faire correspondre la demande de main d’oeuvre à l’offre présente sur un territoire donné.

Ex. : Actiris, Le Forem, VDAB, ADG, Le Selor, Brujobs, Recrutement Wallonie,…


Ces sites correspondent à des parties de territoire bien spécifiques. Nous avons donc, en Belgique, la Région de Bruxelles-Capitale où Actiris est compétent pour l’emploi. Au nord, en Communauté flamande, le VDAB est compétent pour cette matière. En Région Wallonne, pour la partie sud du pays, Le Forem assume cette mission et l’ADG pour la Communauté germanophone située au sud-est.


Revenons à ce qui nous intéresse. Parmi leurs fonctionnalités, les sites repris ici proposent des moteurs de recherche assez sophistiqués à partir desquels on peut lancer des recherches « multi-critères » (ex.: avec ou sans expérience demandée, zone géographique, régime de travail,…) pour des résultats ciblés. De plus, avec un compte utilisateur, il est possible de gérer soi-même son dossier en ligne pour, par exemple, ajouter de nouvelles compétences et expériences ou télécharger certains documents utiles (attestations, preuves d’inscription, etc.).

Certains de ces services intègrent la fonctionnalité « tableau de bord » qui vise à faciliter l’organisation de ses démarches. De manière générale, on peut dire que ces services connectés vont de plus en plus vers un rapprochement rapide du candidat avec l’employeur via une fonction de « matching » automatisé.

Le Selor, organisme chargé du recrutement pour des postes de la fonction publique (administration fédérale, Communautés et Régions) ne couvre quant à lui pas un territoire spécifique, mais organise des tests pour l’ensemble du pays. Ce n’est évidemment pas le cas des sites emploi régionaux tels que « Brujobs » ou « Recrutement Wallonie« .

Donc, si vous souhaitez travailler dans la fonction publique en Belgique, ces sites seront un passage obligé!

Bien que ces sites permettent une recherche d’offres via un moteur de recherche, il était important d’en parler de manière distincte. En effet, la fonction de recherche ne concerne qu’une partie de l’activité proposée par ces organismes. Le but poursuivi par ceux-ci est avant tout d’informer largement le chercheur d’emploi sur le monde du travail, mais également d’aider celui-ci à « s’outiller » via les différentes techniques de recherche d’emploi, d’orienter vers des offres adaptées d’une part et de fournir des services aux employeurs de l’autre.

Les moteurs de recherche d’offres d’emploi

Ces sites se présentent souvent sous une forme disons assez standard : vous arrivez directement sur un moteur de recherche simplifié où vous avez le choix d’introduire le job souhaité et le lieu d’activité. Cette première requête porte donc sur les « mots-clés » que vous avez introduits. Tout le travail du site sera de mettre en relation ces derniers avec les offres d’emploi ouvertes et disponibles à ce moment.

Ex. : indeed.com ; jobijoba.com ; stepstone.com ; emploi.trovit.be …

👍👉 Bon à savoir : les résultats affichés ne sont pas forcément exclusifs, ni propres au site en question. Certains moteurs de recherche iront chercher des résultats se trouvant sur d’autres pages pour vous faire gagner du temps.

À ce niveau, il est nécessaire d’apporter une distinction supplémentaire : les sites « agrégateurs », qui ne publient pas d’offre en tant que tel mais qui « relaient » les offres se trouvant sur d’autres sites (ce dont je viens de vous parler) et les sites que j’appellerai « secondaires », comportant une section « emploi » (c’est le cas, par exemple, de certains journaux et médias).

Cela dit concrètement, si on part du point de vue de l’utilisateur, cela ne change pas grand-chose. Dans la mesure où ces sites proposent une grande variété de services utiles, la question du besoin recherché sera quant à elle plus intéressante : ai-je besoin avant tout d’un outil de recherche simple ? Ou d’une plateforme où je peux également gérer mes démarches (« tableau de bord ») ? Ai-je besoin d’informations complémentaires sur le marché du travail et la recherche d’emploi ? Ai-je besoin d’avis sur les entreprises ?

Répondre à ces questions c’est déjà vous orienter vers une solution adaptée!

Comme nous l’avons vu, ces sites vous amènent très rapidement à des offres d’emploi. Par contre, et puisqu’ils sont la plupart du temps automatisés, ils ne proposent pas de support humain capable de répondre à vos questions sur ces postes. Dans ce cas, il faudra contacter l’employeur directement.  

Les sites sectoriels

On retrouve ici les sites emplois spécialisés dans un secteur d’activité précis (par exemple, la culture, l’horeca, le psycho-social, l’IT ou le transport). À chaque secteur correspond donc un ou plusieurs sites dédiés où des offres d’emploi y sont publiées régulièrement.

Ex. : culture.be ; misterhoreca.be ; fashionjobs.com ; jobs4tourism.be ; guidesocial.be …

Un des avantages de ces sites est que, puisqu’ils sont spécifiques, ils regorgent bien souvent d’informations sur un secteur d’activité. Cela peut être de l’actualité, de la réglementation, des enjeux actuels, des avis d’experts,… ou des échanges dans des forums de discussion ! Toutes ces ressources sont une mine d’or, à condition de bien les exploiter, car elles permettront d’être à la pointe de l’actualité dans un domaine choisi.  

Les agences d’intérim

Ces sont les sociétés privées qui sont chargées, pour le compte de clients (d’autres sociétés), de trouver des candidats prêts à l’emploi, souvent pour des courtes périodes de travail. Il existe des agences d’intérim plutôt généralistes (même si certains métiers y sont plus représentés que d’autres) tandis que d’autres sont spécialisées.

Ex. : tempo-team.be ; adecco.be ; manpower.be ; randstad.be ; exaris.be …

Si vous êtes dans une perspective de reprise d’un emploi de courte durée, les agences d’intérim vous parleront très certainement. Une différence par rapport aux autres types de site est qu’ici, pas d’offres d’emploi répliquées, toutes les offres sont gérées par les agences du groupe (puisqu’il y en a souvent plusieurs). De plus, la base de données d’offres d’emploi est commune à toutes les agences qu’elle que soit leur distance ; ainsi, à partir du moteur de recherche, vous trouverez aussi bien des emplois situés en Flandre, en Wallonie ou à Bruxelles. Vous gérez vos préférences.

Ici vous trouverez un support qui peut répondre à vos questions précises sur les emplois proposés.

Généralement, d’autres services sont disponibles en ligne comme, par exemple, des conseils emploi, des outils pour construire vos CV et lettres, l’accès à un espace personnel et éventuellement à un blog, ainsi que de l’information sur le travail temporaire.

Les sociétés privées et organismes publics

Potentiellement, ce sont toutes les sociétés et organismes qui disposent d’une partie « offres d’emploi » ou « job » sur leur site internet. Il n’y a pas de limites !

Pour les trouver, rien de plus simple, une recherche rapide par mots-clés sur Google (ou autre moteur de recherche) suffira.

Ex. (privés) : jobs.colruytgroup.com ; emploi.primark.com ; allbrusselshotels.com/careers/ ; leonidas.com/be_fr/jobs …

Ex. (publics) : jobs.environnement.brussels ; job.chu-brugmann.be ; lescheminsdeferengagent.be ; jobs.stib-mivb.be …

Selon le site, il se peut que la navigation soit intuitive et fluide ; dans d’autre cas, cela pourra s’avérer plus compliqué. Je vous conseille donc de taper directement les bons mots-clés sur le moteur de recherche. Par exemple, « job Primark Belgique » ou « emploi Primark Belgique » ; cette structure (mot-clé – société – lieu) vous permettra d’atteindre directement la page recherchée.

Ces espaces vous donnent l’accès à un compte personnel (je sais, ça fait beaucoup de comptes à ouvrir !) à partir duquel vous pourrez gérer vos données et postuler. Vous pourrez aussi éventuellement poser une candidature spontanée. De manière générale, on peut dire que ces sites proposent de plus en plus de fonctions empruntés aux sites de « pure » recherche d’emploi.

De plus, vous trouverez des informations sur les valeurs de la société, sa philosophie, son histoire, les produits et services qu’elle commercialise, etc. ce qui n’est pas rien (à condition, encore une fois, de bien exploiter ces informations) !

Les réseaux sociaux

Le réseau social professionnel le plus connu est sans doute Linkedin.

À partir d’un compte, on repère très facilement la partie « emplois » contenant un moteur de recherche simple comme sur les « job boards » standards. Une autre possibilité est de visualiser automatiquement les offres d’emploi correspondant a priori à notre profil. De nombreuses fonctionnalités sont intégrées au moteur de recherche comme le paramétrage d’alertes, la possibilité de postuler de manière simplifiée et la consultation de données sur l’entreprise.

👍👉 Bon à savoir : certaines familles de métiers sont surreprésentées sur les réseaux sociaux (par exemple : les métiers de l’IT, de la finance, du recrutement, de l’ingénierie, communication digitale,…). 

Linkedin est un outil qui permet donc de concilier utilement « réseautage » et recherche d’emploi par offres, pour autant que cela soit une pratique en vigueur dans son métier/secteur d’activité!

Le mot de la fin…?

En conclusion, on peut dire que chaque « type » de site a ses avantages et ses limites, même si ils ont de plus en plus tendance à intégrer des fonctionnalités similaires. Cela dit, il peut être judicieux de se poser la question : « qu’ai-je besoin comme outil pour ma recherche d’offres? » afin de s’orienter vers le-s service-s adéquat-s.

Une pratique recommandée serait de varier les approches en sélectionnant quelques sites pertinents pour soi. Évitez toutefois de n’utiliser que peu de ressources (au risque de passer à côté de certaines offres) ou, au contraire, trop de ressources (à partir d’un certain point, il n’y a plus d’avantages à « consommer » des sites de recherche). Une équilibre est à trouver au cas par cas, et en connaissance des fonctionnalités proposées par chacun de ces sites, pour qu’ils deviennent de réels outils d’aide au service de son insertion professionnelle.

Pas si vite… je résume l’essentiel ici 👇👇👇

Légende :
fonctionnalité présente sur ce type de site
❌ à ma connaissance, cette fonctionnalité n’est pas proposée
❔ cela dépend d’un site à l’autre ; à voir au cas par cas!

Vous souhaitez recevoir ma newsletter hebdomadaire ?

👉 Suivez le lien par ici : http://eepurl.com/hKrMu5

Vous serez redirigés vers le formulaire d’inscription 😉

À tout de suite!

2 réflexions sur “Les sites de recherche d’emploi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.